INFORMATION

Suite aux recommandations de la Présidence de l'université Rennes 2 concernant la reprise des activités scientifiques dans le contexte sanitaire que nous traversons, le colloque international "Procréer, Naître, être Parents. Une clinique de l'incertain" - initialement prévu les 15 et 16 octobre 2020 - est reportée en 2021.

Nous vous informerons dès que possible des dates retenues pour 2021.

Les inscriptions restent néanmoins ouvertes.

 

PRESENTATION

 

 Colloque international "Procréer, Naître, être Parents. Une clinique de l'incertain"

RPpsy-EA 4050 "Recherches en psychopathologie, nouveaux symptômes et lien social"

à l'Université Rennes 2 (France)

À l’heure des Procréations Médicalement Assistées, la science tente de répondre à toutes les problématiques d’infertilité. Le signifiant « procréer » implique non seulement l’être mère, mais aussi l’être père. Aujourd’hui, toute femme peut désirer, demander ou « vouloir » avoir un enfant, parfois à tout prix, et y engager son corps, voire celui d’une autre ; nous nous demanderons quelles sont les conséquences de ces nouveaux modes d’« avoir un enfant »? Nous en sommes à une époque de profonds remaniements dans la conception de la famille. L’évolution des modes de « faire famille » interroge l’ancien adage: mater certissima, pater semper incertus ; ainsi nous interrogerons l’incertain autour des questions toujours actuelles à nous poser: « Qu’est-ce qu’un père? », « Ce que veut une femme? » et « Qu’est-ce qu’être mère? » ou encore « Qu’est-ce que la filiation? », questions non résolues mais propices à l’invention, mais aussi parfois à la perplexité. Devenir parents, à l’heure de la Procréation Médicalement Assistée, ne révèle-t-il la dimension incertaine propre à ce qui est aujourd’hui nommé la « parentalité »?

Ainsi, nous mettrons au cœur de la problématique de notre colloque, la notion d’incertain, là où aujourd’hui nous assistons à un pousse au certain qui serait lié au biologique. La clinique de l’incertain nous ouvre ainsi à la clinique du pas-tout qui n’est pas sans faire limite au « sans limite » contemporain qui surgit parfois quand il s’agit d’assister médicalement la Procréation, la Naissance et les Parents. Le pari est alors de réserver un espace où puissent se déposer et se remettre en jeu les modes de réponses possibles du sujet dans le contexte contemporain des biotechnologies périnatales, afin d’ouvrir la voie aux inventions du sujet, au un par un, y compris lorsque la science se mêle à la « fabrication des enfants » (F.Ansermet) ou à la programmation de leur devenir.

Pour tout sujet humain, la question des origines est un réel inassimilable qui révèle l’énigme de la venue au monde de tout à chacun, mais aussi le mystère du vivant. Ainsi, ces questions sont sources de créations mythiques, de fictions, voire de constructions délirantes ou encore de sidération. Dès sa venue au monde, le petit d’homme, infans, est toujours confronté à l’énigme que l’Autre présentifie pour lui. Alors, à partir de cette énigme, comment le petit enfant instituera-t-il ses « parents »? Comment se fera-t-il « adopter » par l’Autre? Comment les parents adviendront-ils en tant que parents sur la scène sociétale actuelle et quelles réponses subjectives l’enfant se donne-t-il face à la phénoménologie familiale contemporaine? L’enfant porte la marque de la façon dont il a été désiré par ses parents. S’y manifeste dès lors l’« irréductible d’une transmission » (J.Lacan), qui est d’un autre ordre que celle de la vie selon la satisfaction des besoins, mais qui est de l’ordre d’une constitution subjective, impliquant la relation à « un désir qui ne soit pas anonyme ». Voilà ce à partir de quoi le tout-petit aura à se déterminer, à y inscrire son corps et à advenir comme sujet. C’est ce que nous interrogerons à partir de ce que nous enseigne notamment la pratique clinique auprès des tout-petits, une clinique du détail et des surprises du sujet.

Avec l’avancée des biotechnologies périnatales, les dimensions symboliques de l’origine, de la sexualité, de la procréation, de la gestation, de la naissance et de la filiation se trouvent bouleversées. Ainsi, que la Procréation, la Naissance, le Tout-petit et les Parents soient Médicalement Assistés, nous invite plus que jamais à penser une clinique de l’incertain.

 

International Symposium: "Procreate, be born, be parents. A clinic of the uncertain"

Abstract : In the context of Medically Assisted Procreation, science is trying to answer all the problems of infertility. The word "procreate" implies not only being a mother, but also being a father. Today, any woman can desire, request or "want" to have a child, sometimes at all costs, and commit her body, or even that of another, to it; we will ask ourselves what are the consequences of these new ways of "having a child"? We are at a time of profound changes in the conception of the family. The evolution of the ways of "making a family" questions the old adage: mater certissima, pater semper incertus; thus we will question the uncertain around the ever actual questions to ask ourselves: "What is a father?" "What does a woman desire?" and "What is being a mother?" or "What is filiation?" These are unresolved questions that are conducive to invention, but also sometimes to perplexity. Doesn't becoming parents, in the age of medically assisted procreation, reveal the uncertain dimension of what is today called "parenthood"?

 Thus, we will put at the heart of the problem of our symposium, the notion of the uncertain, where today we are witnessing a rise to the certain that would be linked to the biological. The clinic of the uncertain thus opens us up to the clinic of the "not-all" which is not without limits to the contemporary "without limit" which sometimes arises when it is a question of Medically Assisting Procreation, Birth and Parents. The wager is then to reserve a space where the subject's possible modes of response in the contemporary context of perinatal biotechnologies can be set down and brought into play, in order to open the way to the subject's inventions, one by one, including when science is linked to the "fabrication of children" (F. Ansermet) or to the programming of their become one.

 For every human subject, the question of origins is an unassimilable reality that reveals the enigma of the coming into the world of everyone, but also the mystery of the living. Thus, these questions are the source of mythical creations, fictions, even delirious constructions or even perplexity. As soon as he is born, the little baby, infans, is always confronted with the enigma that the Other represents for him. So, based on this enigma, how does the little child institute his "parents"? How will he or she be "adopted" by the Other? How will parents become parents in today's society and what subjective responses does the child give to contemporary family phenomenology? The child bears the mark of how he or she has been desired by his or her parents. The "irreducible of transmission" (J. Lacan), which is of a different order from that of life according to the satisfaction of needs, but which is of the order of a subjective constitution, implying a relationship to "a desire that is not anonymous", is thus manifested. This is what the toddler will have to determine himself from, to inscribe his body in it and to become a subject. This is what we will question based on what we learn from clinical practice with toddlers, a clinic of detail and the subject's surprises.

 With the advance of perinatal biotechnologies, the symbolic dimensions of origin, sexuality, procreation, gestation, birth and filiation are being upset. Thus, that Procreation, Birth, the Toddler and Parents be Medically Assisted, invites us more than ever to think of a clinic of the uncertain.

 sous la responsabilité scientifique de Gwénola Druel

 

* * * * * * * * * * * * * * *

Ce colloque international s'inscrit dans la suite des manifestations scientifiques suivantes:

« Lorsque le sujet paraît… Quelle pratique clinique auprès des tout-petits ? » (15 et 16 octobre 2015), colloque international, RPpsy-EA 4050, université Rennes 2 (Rennes)

« La subjectivité du bébé. Comment l’accueillir aujourd’hui? » (12 et 13 octobre 2017), colloque international, Clinique Santa Maria – Hôpital Lenval (Nice), en collaboration avec l’université de Nice Sophia Antipolis

« Parents Médicalement Assistés. Comment advenir aujourd’hui? » (29 et 30 novembre 2018), colloque international, Clinique Santa Maria – Hôpital Lenval à Nice, en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

 

* * * * * * * * * * * * * * *

 

PUBLICATION

"Lorsque le sujet paraît... Naissance du sujet et clinique des tout-petits", sous la direction de Gwénola Druel, publié aux Presses Universitaires de Rennes

Résumé consultable en cliquant ici: Resume._4eme_de_couverture_1.pdf

Table des matières consultable en cliquant ici : Table_des_matieres.pdf

 

Disponible sur le site des Presses Universitaires de Rennes et en librairie. L'ouvrage sera également disponible lors du colloque (dans la limite des stocks disponibles).

Personnes connectées : 1